Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/511

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[conduite]
— 508 —

qu’ils ont souvent hésité entre le système qui porte à conduire les eaux et les rejeter à ciel ouvert et celui qui consiste à les diriger dans des tuyaux fermés ; l’un et l’autre, de ces deux systèmes ont leurs inconvénients et leurs avantages : le premier mouille les parements et les soubassements en particulier ; mais si la pierre employée est compacte, si elle n’est pas sensible à la gelée, cette humidité extérieure est bientôt enlevée par l’air et le soleil. Il a l’avantage de permettre un entretien facile, puisque tous les canaux sont visibles et à l’air libre ; il évite les engorgements, les dégradations cachées qui n’apparaissent que lorsque le mal est produit. Le second évite ces lavages des parements extérieurs ; il conduit les eaux sur des points fixes ; il ne produit pas autour d’un édifice ce déluge qui en rend les abords insupportables ; mais il demande une surveillance constante, surtout pendant les alternatives de gelée et de dégel ; il produit des engorgements dans les temps de neige, est sujet à des ruptures auxquelles il est difficile souvent de remédier et dont on ne s’aperçoit que lorsque les dégradations qu’elles causent ont fait des ravages profonds dans les constructions. Il ne faudrait donc pas prescrire d’une manière absolue l’un ou l’autre de ces deux systèmes. C’est à l’architecte à les employer comme il convient, suivant le lieu et en raison des matériaux employés. Toutefois nous devons dire que, dans de très-vastes édifices publics où la surveillance ne peut être exercée comme dans une construction particulière et un lieu habité journellement, les conduites en métal et surtout en fonte de fer, qui se brisent si facilement sous l’effort de l’eau glacée, ont de très-grands dangers, que leur engorgement ou le faible suintement qui se produit à chaque joint finissent par altérer les parements et y entretenir une humidité permanente. Les tuyaux de plomb sont les meilleurs, en ce qu’ils conservent une certaine flexibilité et peuvent se dilater, surtout les tuyaux à section