Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/265

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[clef]
— 262 —

cette voûte absidale viennent se rencontrer au sommet d’un arc doubleau, disposition assez vicieuse qui ne se rencontre guère que dans les monuments gothiques primitifs ; la clef n’est qu’une demi-clef buttant contre la pointe de l’arc doubleau ; elle est d’une dimension considérable ; les arêtiers sont couverts de sculptures dans tout leur développement, et les angles rentrants laissés entre eux sont renforcés et ornés d’une croix, de figures de dragons et de basilics (6).

[[Fichier:Clef.voute.abbatiale.Saint.Germer.png|440px|centré]

Dès la fin du XIIe siècle, les clefs des voûtes absidales ou des chapelles ne représentent pas seulement, sculptés sur leur face intérieure, des personnages sacrés, tels que le Christ bénissant, le Christ entouré d’anges, la Vierge, l’Agneau, les signes des évangélistes, comme dans la chapelle terminale de la grand’salle de l’Hôtel-Dieu de Chartres ; des saints, des martyrs ; mais aussi parfois des évêques ou abbés fondateurs, des sujets, comme, par exemple, les signes du zodiaque, des animaux tirés des bestiaires, etc. Dans la voûte de la chapelle absidale de l’église abbatiale de Vézelay, dont la construction remonte aux dernières années du XIIe siècle, on voit une fort belle clef sculptée représentant le signe du Verseau sous la forme d’un jeune homme à peine vêtu, tenant un long vase d’où s’échappe de l’eau, et entouré d’enroulements.

Nous donnons une copie de cette clef (7). On observera qu’ici la clef n’est qu’un ornement détaché des arcs de la voûte ; cette clef n’a pas de fond et les arcs passent et se pénètrent derrière elle. C’est là un des caractères particuliers aux clefs riches de la fin du XIIe siècle. Lorsqu’on