Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/254

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[claveau]
— 251 —

entrelacs, etc. Ces ornements sont toujours compris dans la hauteur de chaque claveau, afin de pouvoir les sculpter avant la pose, et de les raccorder bout à bout, en formant ainsi une décoration continue. Cette règle est suivie d’une manière si absolue, que, lorsque dans un même archivolte les claveaux sont inégaux d’épaisseur, l’ornement se conforme à la dimension de chaque pierre, quitte à déranger ainsi la symétrie de la décoration.

La fig. 3 explique ce que nous disons ici.

Quelquefois, vers la fin du XIIe siècle, les claveaux des arcs moulurés sont, de deux en deux, chargés d’un ornement. Cette disposition est fréquente dans les monuments de l’Auvergne.

Claveaux.XIIe.siecle.png


Ainsi, les arcs ogives du porche sud de la cathédrale du Puy-en-Velay (4), qui datent du milieu du