Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/95

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 76 —

Sainte-Lucie, qui est un calcaire fort résistant. Quant au chœur de la cathédrale de Limoges, il est bâti en granit. Dans l’un comme dans l’autre de ces arcs-boutants, les piles A reposent sur les piles de tête des chapelles, et le vide AB se trouve au-dessus de la partie mince des murs de séparation de ces chapelles, comme à Amiens. Ces constructions sont exécutées avec une irréprochable précision. Alors, au XIVe siècle, l’arc-boutant, sous le point de vue de la science, avait atteint le dernier degré de la perfection ; vouloir aller plus loin, c’était tomber dans l’abus ; mais les constructeurs du moyen âge n’étaient pas gens à s’arrêter en chemin. Évidemment ces étais à demeure étaient une accusation permanente du système général adopté dans la construction de leurs grandes églises ; ils s’évertuaient à les dissimuler, soit en les chargeant d’ornements, soit en les masquant avec une grande adresse, comme à la cathédrale de Reims, par des têtes de contre-forts qui sont autant de chefs-d’œuvre, soit en les réduisant à leur plus simple expression, en leur donnant alors la roideur que doit avoir un étai. C’est ce dernier parti qui fut franchement admis au XIVe siècle dans la construction des arcs-boutants de l’église de Saint-Urbain de Troyes (66).

Arc.boutant.eglise.Saint.Urbain.Troyes.png

Que l’on veuille bien examiner cette figure, et l’on verra que l’arc-boutant se compose d’un petit nombre de morceaux de pierre ; ce n’est plus, comme dans tous les arcs précédents, une succession de claveaux peu épais, conservant une certaine élasticité, mais au contraire des pierres posées bout à bout, et acquérant ainsi les qualités d’un étai de bois. Ce n’est plus par la charge que l’arc conserve sa rigidité, mais par la combinaison de son appareil. Ici, la buttée n’est pas obtenue au moyen de l’arc ABC, mais par l’étai de pierre DE. L’arc ABC, dont la flexibilité est d’ailleurs neutralisée