Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/502

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arm]
— 4835 —

d’argent à la croix tréflée de gueules ; — gringolées, c’est-à-dire dont les croisillons sont terminés par des têtes et coups de gringoles ou guivres, X (956) porte : d’argent à la croix de gueules gringolée de sable ; — anillées ou nellées, c’est-à-dire dont les croisillons se terminent en fers de moulins, X (957) porte : d’or à la croix nellée de sable. Les croix écotées, c’est-à-dire composées de deux branches d’arbre dont les rameaux sont coupés, ondées, frettées, vairées, etc., enfin chargées des figures qui chargent les pièces honorables.

Armoiries.avec.croix.2.png

Les figures naturelles usitées dans le blason peuvent être divisées en cinq classes : 1° les figures humaines, 2° les animaux, 3° les plantes, 4° les astres et météores, 5° les éléments, c’est-à-dire l’eau, le feu, la terre. Les figures humaines sont ou de l’émail ordinaire du blason ou peintes en carnation, avec ou sans vêtements, de couleurs naturelles et ombrées. On dit : si ces figures sont vêtues et comment, couronnées, chevelées, ombrées, etc. ; on indique leur attitude, leur geste, ce qu’elles portent et comment.

Les animaux les plus usités sont, parmi les quadrupèdes : le lion, le léopard, le loup, le taureau, le cerf, le bélier, le sanglier, l’ours, le cheval, l’écureuil, le chien, le chat, le lièvre, etc. ; parmi les oiseaux : l’aigle, aiglettes, le corbeau, les merlettes, le cygne, les alérions, les canetes, etc. ; parmi les poissons : le bar, le dauphin, le chabot, la truite, etc. ; parmi les reptiles : le serpent, le crocodile, la tortue, le lézard ; parmi les insectes : les mouches, abeilles, taons ; parmi les animaux fantastiques ou allégoriques : la sirène, le dragon, les ampsystères ou serpents ailés, le griffon, la salamandre, la licorne, etc. Les animaux représentés sur les armoiries regardent ordinairement la droite de l’écu ; s’ils regardent la gauche, on les dit contournés.

Les lions et les léopards sont les animaux les plus ordinairement employés, ils ont par-dessus tous les autres le privilège d’être héraldiques, c’est-à-dire, que leur forme et leur posture sont soumises à des règles fixes. Le lion est toujours figuré de profil : il est rampant, c’est-à-dire, élevé sur ses pattes de derrière, la patte dextre de devant élevée, et la