Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/352

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 333 —

et ses deux courtines du côté de la ville, les ponts de communication sont supposés enlevés. L’étage supérieur crénelé est couvert par un comble et ouvert du côté de la ville, afin de permettre aux défenseurs de la tour de voir ce qui s’y passe,

Tour.Carcassonne.2.png


et aussi pour permettre de monter des pierres et toutes sortes de projectiles au moyen d’une corde et d’une poulie[1]. La figure (6 ter)

  1. Ces tours ont été dénaturées en partie au commencement du XIIe siècle et après la prise de Carcassonne par l’armée de saint Louis. On retrouve cependant sur divers points traces de ces interruptions entre la courtine et les portes des tours.