Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/109

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 90 —

l’arcature des bas côtés de l’église abbatiale de Souvigny (Allier) (2), reposant toujours sur un banc conformément à l’usage adopté. Dans ces arcatures, la base, le chapiteau et les claveaux des petits arcs sont engagés dans la maçonnerie du mur, et les fûts des colonnettes composés d’un seul morceau de pierre posé en délit, sont détachés. À Souvigny les arcs reposent alternativement sur un pilastre rectangulaire et sur une colonnette cylindrique.

Arcature.eglise.Souvigny.png


Cet exemple remonte aux premières années du XIIe siècle. À mesure que l’architecture se débarrasse des formes quelque peu lourdes de l’époque romane, les arcatures basses deviennent plus fines, les arcs se décorent de moulures, les colonnettes sont plus sveltes. Dans le bas côté sud de l’église de Sainte-Madeleine de Châteaudun, on voit encore les restes d’une belle arcature du XIIe siècle qui sert de transition entre le style roman et le