Page:Villey - Éléments de thermodynamique cinétique.djvu/45

Cette page n’a pas encore été corrigée
35
ÉLÉMENTS DE THERMODYNAMIQUE CINÉTIQUE.

les points de contact. Quand le point représentatif se déplace de A vers B, la masse gazeuse perd de la chaleur ; elle en reçoit lorsque le point se déplace de B vers A. Si la source, avec laquelle sont réalisés ces échanges, est unique, il faut donc que sa température soit comprise entre toutes les températures rencontrées sur l’arc AMB d’une part, et toutes les températures rencontrées sur l’arc ANB d’autre part. Cela exige que les points de contact A et B du cycle avec les adiabatiques extrêmes, soient sur une même isotherme, qui définit la température de la source à utiliser.

Fig. 1.

Ceci étant, sur l’arc ANB, où la température est inférieure à , le gaz reçoit de la chaleur, donc le point représentatif évolue, dans le réseau des adiabatiques, dans le sens indiqué par la flèche, c’est-à-dire dans le sens BNA. Inversement, sur l’arc supérieur, le sens d’évolution est le sens AMB. L’évolution d’ensemble est donc dans le sens AMBNA, auquel correspond un travail extérieur négatif. Le gaz reçoit du travail, et cède la chaleur correspondante à la source.

L’évolution inverse, qui donnerait un travail extérieur positif, est impossible puisqu’elle exigerait des échanges de chaleur entre le gaz et la source dans le sens des températures croissantes.

L’expérience manifeste que ce résultat fondamental reste vrai quelque complexes que soient le système auxiliaire qui évolue en circuit fermé et l’évolution qu’il subit. Elle conduit à le généraliser systématiquement, et à considérer a priori que l’on ne peut jamais obtenir du travail payé seulement par un refroidissement d’une source unique, sauf à réviser cette prévision a priori dans l’hypothèse d’un cas exceptionnel où seraient visiblement mises en défaut les considérations de probabilité qui nous ont servi de base.