Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/91

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



« Que personne ne bouge ! s’écria le commandant d’une voix sévère ; chacun à son poste !

— Eh ! mes amis, ne craignez rien, dit le docteur ; il n’y a pas de danger ! Voyez, commandant, voyez, monsieur Wall, c’est un effet de mirage, et pas autre chose !

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 058.jpg

— Vous avez raison, monsieur Clawbonny, répliqua maître Johnson ; ces ignorants se sont laissés intimider par une ombre. »

Après les paroles du docteur, la plupart des matelots s’étaient rapprochés, et de la crainte passaient à l’admiration de ce merveilleux phénomène, qui ne tarda pas à s’effacer.

« Ils appellent cela du mirage ! dit Clifton ; eh bien ! le diable est pour quelque chose là dedans, vous pouvez m’en croire.