Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/387

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’aura découvert ! Pourquoi se rabaisser ainsi et se targuer d’être Américains ou Anglais, quand on peut se vanter d’être hommes ! »

Le bon docteur pressait dans ses bras les ennemis réconciliés ; il ne pouvait calmer sa joie ; les deux nouveaux amis se sentaient plus rapprochés encore par l’amitié que le digne homme leur portait à tous deux. Clawbonny parlait, sans pouvoir se contenir, de la vanité des compétitions, de la folie des rivalités, et de l’accord si nécessaire entre des hommes abandonnés loin de leur pays. Ses paroles, ses larmes, ses caresses, tout venait du plus profond de son cœur.

'The Field of Ice' by Riou and Montaut 078.jpg

Cependant il se calma, après avoir embrassé une vingtième fois Hatteras et Altamont.