Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/29

Cette page a été validée par deux contributeurs.
19
LES ANGLAIS AU POLE NORD

de voir un homme de petite taille, assez gros, à figure fine et réjouie, au regard aimable, qui s’avança vers lui, prit ses deux mains, et les secoua avec une ardeur, une pétulance, une familiarité « toute méridionale », eût dit un Français.

Mais si ce personnage n’était pas du Midi, il l’avait échappé belle ; il parlait, il gesticulait avec volubilité ; sa pensée devait à tout prix se faire jour au dehors, sous peine de faire éclater la machine. Ses yeux, petits comme les yeux de l’homme spirituel, sa bouche, grande et mobile, étaient autant de soupapes de sûreté qui lui permettaient de donner passage à ce trop-plein de lui-même ; il parlait, il parlait tant et si allègrement, il faut l’avouer, que Shandon n’y pouvait rien comprendre.

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 014.jpg

Seulement, le second du Forward ne tarda pas à reconnaître ce petit homme qu’il n’avait jamais vu ; il se fit un éclair dans son esprit, et au moment où l’autre commençait à respirer, Shandon glissa rapidement ces paroles :

« Le docteur Clawbonny ?

— Lui-même, en personne, commandant ! Voilà près d’un grand quart d’heure que je vous cherche, que je vous demande partout et à tous ! Concevez-vous mon impatience ? Cinq minutes de plus et je perdais la tête ! C’est donc vous, commandant Richard ? vous existez réellement ? vous n’êtes point un mythe ? votre main, votre main ! que je la serre encore une fois dans la mienne ! Oui, c’est bien la main de Richard Shandon ! Or, s’il y a un commandant Richard, il existe un brick le Forward qu’il commande ; et, s’il le commande, il partira ; et, s’il part, il prendra le docteur Clawbonny à son bord.

— Eh bien, oui, docteur, je suis Richard, il y a un brick le Forward, et il partira !

— C’est logique, répondit le docteur, après avoir fait une large provision d’air à expirer ; c’est logique. Aussi, vous me voyez en joie, je suis au comble de mes vœux ! Depuis longtemps, j’attendais une pareille circonstance, et je désirais entreprendre un semblable voyage. Or, avec vous, commandant…

— Permettez… fit Shandon.

— Avec vous, reprit Clawbonny sans l’entendre, nous sommes sûrs d’aller loin, et de ne pas reculer d’une semelle.

— Mais… reprit Shandon.

— Car vous avez fait vos preuves, commandant, et je connais vos états de service. Ah ! vous êtes un fier marin !