Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/232

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Mort ! » répéta Bell.

Hatteras, qui s’avançait vers le cadavre, recula sous la violence du vent.

C’était donc le premier de cet équipage qui tombait frappé par ce climat meurtrier, le premier à ne jamais revenir au port, le premier à payer de sa vie, après d’incalculables souffrances, l’entêtement intraitable du capitaine. Ce mort l’avait traité d’assassin ; mais Hatteras ne courba pas la tête sous l’accusation. Cependant, une larme, glissant de sa paupière vint se congeler sur sa joue pâle.

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 129.jpg

Le docteur et Bell le regardaient avec une sorte de terreur. Arc-bouté sur son long bâton, il apparaissait comme le génie de ces régions hyperboréennes, droit au milieu des rafales surexcitées, et sinistre dans son effrayante immobilité.