Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/150

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Phénix, n’a jamais revu son pays ! Ah ! c’est là un triste souvenir. Mais, capitaine, je pense que nous devons mouiller ici-même.

— Bien, » répondit Hatteras.

Et il donna ses ordres en conséquence.

Le Forward se trouvait dans une petite baie naturellement abritée contre les vents du nord, de l’est et du sud, et à une encablure de la côte environ.

« Monsieur Wall, dit Hatteras, vous ferez préparer la chaloupe, et vous l’enverrez avec six hommes pour transporter le charbon à bord.

— Oui, capitaine, répondit Wall.

— Je vais me rendre à terre dans la pirogue, avec le docteur et le maître d’équipage. Monsieur Shandon, vous voudrez bien nous accompagner ?

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 085.jpg

— À vos ordres, » répondit Shandon.

Quelques instants après, le docteur, muni de son attirail de chasseur et de savant, prenait place dans la pirogue avec ses compagnons ; dix minutes plus tard, ils débarquaient sur une côte assez basse et rocailleuse.

« Guidez-nous, Jobnson, dit Halteras. Vous y retrouvez-vous ?

— Parfaitement, capitaine ; seulement, voici un monument que je ne m’attendais pas à rencontrer en cet endroit !

— Cela ! s’écria le docteur, je sais ce que c’est ; approchons-nous ; cette pierre va nous dire elle-même ce qu’elle est venue faire jusqu’ici. »

Les quatre hommes s’avancèrent, et le docteur dit en se découvrant :

« Ceci, mes amis, est un monument élevé à la mémoire de Franklin et de ses compagnons. »

En effet, lady Franklin, ayant remis en 1855 une table de marbre noir au doc-