Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyage au centre de la Terre.djvu/81

Cette page a été validée par deux contributeurs.


à la surface affectait des formes de câbles tantôt allongés, tantôt roulés sur eux-mêmes ; une immense coulée descendait des montagnes voisines, volcans actuellement éteints, mais dont ces débris attestaient la violence passée. Cependant, quelques fumées de source chaudes rampaient ça et là.

Le fjord de Stapi encaissé dans une muraille basaltique.

Le temps nous manquait pour observer ces phénomènes ; il fallait marcher. Bientôt le sol marécageux reparut sous le pied de nos montures ; de petits lacs l’entrecoupaient. Notre direction était alors à l’ouest ; nous avions en effet tourné la grande baie de Faxa, et la double cime blanche du Sneffels se dressait dans les nuages à moins de cinq milles.

Les chevaux marchaient bien ; les difficultés du sol ne les arrêtaient pas ; pour