Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Un drame en Livonie, illust Benett, 1905.djvu/90

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
80
un drame en livonie.

L’obscurité était profonde encore. La pluie avait cessé, mais le vent soufflait en tempête. Des branches brisées jonchaient le chemin.

Le voyageur assura son capuchon, boutonna sa houppelande, puis, sans prononcer aucune parole, sortit précipitamment, et en quelques pas il eut disparu au milieu de la nuit. Alors, tandis qu’il remontait la grande route vers Pernau, Kroff, replaçant les barres intérieures, refermait la porte du kabak de la Croix-Rompue.