Page:Verne - Les Frères Kip (partie 1).djvu/327

Cette page a été validée par deux contributeurs.

321
incidents.

Len Cannon, qui s’élançait sur lui, il le menaça de son revolver. Un geste de plus, et le misérable était renversé sur le pont.

Au même moment, Nat Gibson, M. Hawkins, Hobbes, Wickley, Burnes, s’emparaient des autres recrues, tandis que Pieter Kip, ayant renversé Flig Balt, lui arrachait le coutelas dont il s’était armé.

La lutte ne dura pas une minute. Six hommes, — Vin Mod s’étant tenu prudemment en arrière, — pouvaient-ils avoir raison des sept qu’ils n’avaient pas surpris ?…

Karl Kip se trouvait en état de légitime défense. Brûler la cervelle au maître d’équipage, c’était son droit, et peut-être l’eût-il fait sans l’intervention de M. Hawkins. Celui-ci l’arrêta, préférant livrer Flig Balt à la justice maritime des l’entrée du brick au port d’Hobart-Town.

Fligt Balt fut donc envoyé à fond de cale, puis mis aux fers avec deux des révoltés qui s’étaient montrés les plus violents, Len Cannon et Kyle. La sécurité du brick était maintenant assurée jusqu’au terme du voyage.

D’ailleurs la traversée allait se terminer en moins de soixante heures, et Karl Kip n’aurait vraisemblablement pas besoin des bras de ces trois hommes. Au surplus, ces parages sont très fréquentés. Les petits caboteurs ne