Page:Verne - Les Frères Kip (partie 1).djvu/300

Cette page a été validée par deux contributeurs.

294
les frères kip.

s’inclina sans prononcer une seule parole.

« Demain, Flig Balt, reprit l’armateur, le James-Cook appareillera, et vous le reconduirez à Port-Praslin. Là nous achèverons le chargement, et, dès que l’opération sera terminée, il fera voile pour Hobart-Town.

— À vos ordres, monsieur Hawkins », répondit Flig Balt en se retirant.

M. Hawkins avait bien dit que le maître d’équipage remplacerait M. Gibson dans la direction du navire, mais non qu’il en serait le capitaine, Peut-être même ne songeait-il pas à lui donner officiellement ce titre et trouvait-il suffisant qu’il en remplît les fonctions pendant la traversée de l’archipel Bismarck à la Tasmanie. Le maître d’équipage l’avait bien remarqué. Aussi s’en expliqua-t-il avec Vin Mod quelques instants après :

« Eh qu’importe ! repartit le matelot. Reconduisons d’abord le brick à Port-Praslin… Que vous soyez ensuite le capitaine ou le second, c’est tout un, maître Balt !… Lorsque nous serons en possession du navire, c’est nous qui vous en nommerons le capitaine, et que je sois pendu si cette nomination ne vaut pas celle de Hawkins ! »

Du reste, Len Cannon et ses compagnons, s’ils ignoraient que Flig Balt et Vin Mod fussent les assassins de M. Gibson, étaient assu-