Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Bourses de voyage, Hetzel, 1904, tome 1.djvu/189

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Oui… dit Harry Markel, et je ne sais ce que ces hommes sont venus faire en cet endroit…

— Est-ce qu’ils n’observent pas l’Alert ?… ajouta Albertus Leuwen.

— Pas plus l’Alert que les autres bâtiments… répondit John Carpenter.

— Mais ce sont des constables ?… demanda Roger Hinsdale.

— Je le pense, dit Harry Markel.

— Est-ce qu’ils seraient à la recherche de malfaiteurs ?… ajouta Louis Clodion.

— Des malfaiteurs ?… répliqua le maître d’équipage.

— Sans doute, poursuivit Louis Clodion. N’avez-vous pas entendu dire que les pirates de l’Halifax, après avoir été capturés dans les mers du Pacifique, ont été ramenés en Angleterre, à Queenstown, pour y être jugés et qu’ils sont parvenus à s’échapper de la prison ?…

— Nous l’ignorions, déclara John Carpenter du ton le plus naturel, le plus indifférent aussi.

— Pourtant, dit Hubert Perkins, avant-hier, à notre arrivée, en débarquant du paquebot, nous n’avons entendu parler que de cela…