Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Bourses de voyage, Hetzel, 1904, tome 1.djvu/185

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


En ce moment, Harry Markel et John Carpenter, causant à l’avant, furent interrompus par Corty, qui leur dit à voix basse :

« Attention…

— Qu’y a-t-il ?… demanda le maître d’équipage.

— Regardez… mais ne vous montrez pas », répondit Corty, en indiquant du doigt une partie de la côte dominée par de hautes falaises.

Sur la crête, s’avançait une troupe d’une vingtaine d’hommes. Ils circulaient, observant tantôt du côté de la campagne, tantôt du côté de la mer.

« Ce sont les constables… dit Corty.

— Oui… fit Harry Markel.

— Et je sais bien ce qu’ils cherchent !… ajouta le maître de l’équipage.

— Tous les hommes dans le poste », ordonna Harry Markel.

Les matelots, réunis près du gaillard d’avant, redescendirent aussitôt.

Harry Markel et les deux autres restèrent sur le pont en se rapprochant du bastingage de bâbord, de manière à ne point être aperçus, tout en guettant les policemen.

C’était en effet une escouade d’agents à la poursuite des fugitifs. Après avoir inutile-