Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Bourses de voyage, Hetzel, 1904, tome 1.djvu/174

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


aux Indes, Magellan à la Terre de Feu, Jacques Cartier au Canada, James Cook aux îles du Pacifique, Dumont d’Urville à la Nouvelle-Zélande et aux contrées antarctiques, Livingstone et Stanley en Afrique, Hudson Parry et James Ross aux régions du pôle nord !… Ils répétaient avec Chateaubriand que le globe terrestre est trop petit, puisqu’on en a fait le tour, et ils regrettaient que ce monde n’eût que cinq parties et non une douzaine !… Ils se voyaient déjà loin… loin, bien que l’Alert ne fût qu’au début de sa traversée et encore dans les eaux anglaises !…

Il est vrai, d’autre part, que chacun d’eux eût été heureux, au moment de quitter l’Europe, de saluer son pays une dernière fois, Louis Clodion et Tony Renault la France, Niels Harboe et Axel Wickborn le Danemark, Albertus Leuwen la Hollande, Magnus Anders la Suède : il n’y fallait point songer.

Seuls, Roger Hinsdale, John Howard, Hubert Perkins auraient cette satisfaction d’envoyer un dernier adieu à cette Irlande qui, avec la Grande-Bretagne, complète la trinité du Royaume-Uni.

Et, à partir du lendemain, après avoir franchi le canal de Saint-George, ils ne