Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Bourses de voyage, Hetzel, 1904, tome 1.djvu/101

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans la rue du Blue-Fox, et elle remontait la partie opposée du quai.

Harry Markel et les sept autres n’étaient plus menacés pour l’instant.

À présent, que faire ?… Le maître d’équipage et le cuisinier, arrêtés ou non, n’étaient pas là… Avec deux de moins, dans ces conditions d’infériorité, Harry Markel pouvait-il donner suite à son projet, se porter vers l’Alert, essayer de surprendre le navire à son mouillage, faire à huit ce qu’il était déjà si audacieux de faire à dix ?… En tout cas, il fallait profiter du canot pour s’éloigner, gagner un point de la baie et se jeter à travers la campagne.

Avant de se décider, Harry Markel remonta sur l’appontement.

Ne voyant personne le long du quai, il se préparait à rembarquer afin de pousser au large, lorsque deux hommes se montrèrent au tournant de l’une des rues, sur la droite de celle qu’avaient suivie Corty et Harry Markel.

C’étaient John Carpenter et Ranyah Cogh. Ils se dirigèrent à pas rapides vers l’appontement. Aucun policeman à leurs trousses, d’ailleurs. Ceux qui avaient été arrêtés étaient deux matelots qui venaient d’en frap-