Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/67

Cette page a été validée par deux contributeurs.
57
varia


C'est toi d'abord, ô bien-aimée,
M'apportant avec ta gaité
Dorénavant douce, l'armée
Des victorieux procédés
Par quoi tu m'as toujours dompté,
Conseil juste, forte bonté...

Et ne voilà-t-il pas encore,
Ô miracle renouvelé
De vingt ans passés, que j'implore
Depuis lors, contrit, désolé,
Que la grâce entre et me sourit
De Notre-Seigneur Jésus-Christ !


Octobre 1893.