Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/55

Cette page a été validée par deux contributeurs.


POUR LES GENS
ENTERRÉS AU PANTHÉON


Morts d’à-côté, beaucoup de cendre, quelques os.
Cendre obscure, chanoine ou maréchal ou prince.
Os connus : grand poêle ou chef d’Etat qu’évince
Du monde un tueur gosse, émoi des Lombrosos,

Étonnement des Nordaus ! Morts historiques
Dans la ville hystérique ès quartier tapageur,
Ô vous du Panthéon, votre tardif vengeur,
Hôtes qui sommeillez sous tant de rhétorique,

Je ne vous plains pas, certe : on jalouse les morts,
Mais on ne les plaint pas, puisqu’ils sont sans remords,
Sans espoirs, morts entiers, — à ce que des gens disent.
 
Mais je voudrais qu’autour de ces dalles où gisent
Vos restes négligés sur un rite aboli,
Le silence régnât, cette fleur de l’oubli.