Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/347

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
337
comme ça

présent ! Partage moral, si ce mot était de mise. Ah ! il ne manquait plus que le partage physique.

Deux jours après il l’acceptait, ce partage, voici ce qui était arrivé.


IV


Le changement dont j’ai parlé, qui remontait donc à quelques jours avant son entrée en seconde convalescence, consistait en une sorte d’espèce de vague comme qui dirait relâchement dans les soins, j’entends dans les petits soins dont elle avait câliné, dodiné ses insomnies, ses réveils, ses mauvaises humeurs et ses enfantgâtismes. Maintenant elle parlait raison, faisait appel à son énergie, à son courage quelquefois : au lieu de le bercer si elle l’aidait, le gâtait encore un peu, c’était en mère, non plus en petite mère, c’était en sœur, non plus en bonne-sœur. Elle ne lui faisait plus faire dodo ni le reste, elle le faisait dormir, etc. Elle le traitait en homme, en malade, non plus en enfant malade, en amant peut-être encore, non plus en amoureux, quoi ! pour revenir sur notre terrain tout à l’amour, ou à la sensualité si l’on préfère.