Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/298

Cette page a été validée par deux contributeurs.
288
chair


Car toute la femme est en toi
Et ce moi que tu multiplies
T’aime en toute Elle et tu rallies
En toi seule tout l’amour : Moi !