Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/260

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XIV


J’ai beau faire la paix partout,
Dans ma vie ainsi qu’en mon âme,
Beau vouloir me tenir debout,

Fort d’un équilibre où la femme
Et l’homme ont la meilleure part,
Grâce au bon Oubli, seul dictame,

Seul népenthès et seul départ
D’avec l’atrocité du monde
Sous sa céruse et sous son fard ;

Une inquiétude profonde
M’agite en douloureux transports
Entre le sublime et l’immonde :

— Deux écueils, Seigneur, ou deux ports ?