Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/441

Cette page a été validée par deux contributeurs.
431
odes en son honneur

Qu’agiterait dans quelque vert
Paysage un vent du désert.

Fidèle, toi, l’autre, infidèle,
Toi douloureuse, lâche, enfin
Furieuse, soûle du vin
Du vice, essorant d’un coup d’aile
Ton cœur comme un aigle blessé,
Mais sans pouvoir fuir le passé...

Je t’écoute, et ma pitié toute.
Toute mon admiration,
Une indicible affection,
Sinon celle d’un pur amour
Te vont de moi par quelle route
Qui souffrirait, chère, à son tour,

Qui souffrira, j’en ai la crainte,
Qui souffre déjà, tu le sais,
Toi parfois mauvaise à l’excès.
Charmante aussi comme une sainte
Envers ce moi, bon vieil amant,
Le dernier, hein, probablement ?