Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/414

Cette page a été validée par deux contributeurs.
404
odes en son honneur


Que je ne sais quoi pleure en moi, peine et plaisir.
Plaisir fou, chaste peine,
Et que je ne puis mieux assouvir le désir
De quoi mon âme est pleine

Qu’en des baisers plus langoureux et plus ardents
Sur le glorieux buste
Non sans un sentiment comme un peu triste dans
L’extase comme auguste !

Et maintenant vers l’ombre blanche — et noire un peu,
L’amour il peut détendre
Plus par en bas et plus intime son fier jeu
Dès lors naïf et tendre !