Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/395

Cette page a été validée par deux contributeurs.
385
liturgies intimes


Une prière est murmurée à voix si basse
Qu’on entend comme un vol de bons anges qui passe.

Le prêtre, se signant, adjure le Seigneur,
Et les clers, se signant, appellent le Seigneur.

Et chacun exaltant la Trinité, commence,
Prophète-roi, David, ta psalmodie immense :

« Le Seigneur dit… » « Je vous louerai… » « Qu’heureux les saints…
« Fils, louez le Seigneur… » et, vibrant par essaims,

Les versets de ce chant militaire et mystique :
« Quand Israël sortit d’Égypte… » Et la musique
 
Du grêle harmonium et du vaste plain-chant !
L’Église s’est remplie. Il fait tiède. L’argent

Pour le culte et celui du denier de Saint-Pierre
Et des pauvres tombe à bruit doux dans l’aumônière.

L’hymme propre et Magnificat aux flots d’encens !
Une langueur céleste envahit tous les sens.

Au court sermon qui suit sur un thème un peu rance,
On somnole sans trop pourtant d’irrévérence.