Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/302

Cette page a été validée par deux contributeurs.
292
parallèlement



Une sotte qui tourna pire…
Puis soudain tomba notre gloire,
Tels nous, des maréchaux d’empire
Déchus en brigands de la Loire.

Mais déchus volontairement !
C’était une permission,
Pour parler militairement,
Que notre séparation,

Permission sous nos semelles,
Et depuis combien de campagnes !
Pardonnâtes-vous aux femelles ?
Moi j’ai peu revu ces compagnes,

Assez toutefois pour souffrir.
Ah ! quel cœur faible que mon cœur !
Mais mieux vaut souffrir que mourir,
Et surtout mourir de langueur.

On vous dit mort, vous. Que le Diable
Emporte avec qui la colporte
La nouvelle irrémédiable
Qui vient ainsi battre ma porte !

Je n’y veux rien croire. Mort, vous,
Toi, dieu parmi les demi-dieux !
Ceux qui le disent sont des fous.
Mort, mon grand péché radieux,