Page:Verhaeren - Les Tendresses premières, 1904.djvu/57

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le tumulte reparaîtra, fit l’horloger,
Qui exaltait ou qui domptait
Déjà, très sûrement, quoiqu’au jugé,
Avec des filtres et des baumes,
Le cœur
Tour à tour calme ou ravageur
Des gnomides et de son gnome.


Le lendemain naquit un branle-bas
Si fort et l’heure fit de tels faux pas
Que ceux de Hamme et de Termonde
Crurent que tapageait le dernier jour du monde.


L’horloger triomphait.
Il apparut, le nez puissant et satisfait,
Et de grosses sommes furent versées
En ses poches largement évasées.


Il parcourut depuis
Pendant les jours, pendant les nuits,