Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/71

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LE CONSUL


Vous n’avez donc aucune confiance.


HÉRÉNIEN


Aucune.


LE CONSUL


Alors, je me retire.

Le Consul se lève pour sortir.



HÉRÉNIEN


J’attends…

Le Consul hésite, fait deux pas et se ravise.



LE CONSUL


Voyons, il serait fou que nos paroles aient le pas sur nos actes.
Oppidomagne seule doit nous occuper.


HÉRÉNIEN


Je n’ai songé qu’à elle en vous recevant chez moi.