Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/69

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




HÉRÉNIEN


J’ai l’exécration de la guerre. Celle entre hommes d’un même sol
m’épouvante plus encore que l’autre. Vous avez, dans Oppidomagne, remué ciel et terre pour la provoquer. Vous avez cultivé la misère du peuple ; vous lui avez refusé le pain, le droit, la dignité ; vous l’avez tyrannisé dans son corps et sa pensée ; vous vous êtes servis de son ignorance, comme de votre déloyauté, de votre habileté, de votre mensonge, de votre ironie et de votre mépris. Vous êtes des indignes et des coupables.


LE CONSUL


Je vous croyais d’un jugement plus pondéré, plus serein et plus
haut.


HÉRÉNIEN


Je pense et je juge devant vous, comme il faut juger et penser
devant l’ennemi. Je vous hais, mais je vous plains.


LE CONSUL, (se levant)


C’est de l’outrage.