Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/41

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




UN AUTRE, (suppliant)


Restez parmi nous, avec nous. Vous nous sauverez.


HÉRÉNIEN


Je vous jure que j’entrerai dans Oppidomagne. Si vous en doutez,
ne suivez pas.


UN VIEILLARD


Nous n’en pouvons plus.


UN PAYSAN


Mieux vaut mourir chez nous.

Les mendiants, les vieillards et quelques paysans demeurent en place. La masse tant des villes que des plaines suit Hérénien. Le cortège funèbre disparaît lentement.



UN VIEILLARD


Hérénien est le seul homme encore solide et ferme, en ces
heures de foudre suspendue. Peut-être là-bas, lui fera-t-on bon accueil…


UN AUTRE


Quant à ceux qui le suivent, on les tuera tous.