Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/36

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tu as vues et reconnues bonnes, là-bas, aux contrées vierges de la terre…


Un repos. Le berger s’incline et s’agenouille. Les mendiants et les porteurs font de même.


Et maintenant qu’on me tourne vers le soleil.

On obéit ; mais à l’Ouest, où le soleil dévale en ce moment, les brasiers des villages illuminent le pays. La chaleur en vient jusqu’au mourant.



UN PAYSAN, (désignant Pierre Hérénien)


Des reflets d’incendie passent sur son visage.


UN AUTRE


C’est vers le feu qu’il se tourne.


UN AUTRE, (à ceux qui assistent Pierre Hérénien)


Prenez garde… prenez garde… il ne faut pas qu’il voie
les flammes.


UN AUTRE


Dressez-le vers la droite.