Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/22

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




L’OUVRIER


Hérénien fait ce qu’il veut. Son père se mourait au village,
et l’appelait.


LE BERGER


Pensez-vous qu’il domptera Oppidomagne ?


L’OUVRIER


N’est-il pas le maître du peuple ?
C’est quelqu’un d’admirable et de sacré,
Qui vit, à travers l’ombre de cette heure,
Pour l’avenir, que ses gestes effleurent ;
Nul mieux que lui n’a mesuré
Ce qu’il faudra et de folie et de prudence
Pour conquérir les jours nouveaux ;
Ses livres clairs illuminent tous nos cerveaux.
On y apprend à l’évidence
Quelle est la route vers le mieux
Et ce qui fait qu’un homme, à tel moment, devient un Dieu.