Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/147

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène deuxième


     Matin. — La Place du Peuple, construite toute entière en terrasses. Au fond, s’aperçoit le panorama d’Oppidomagne, voilé de fumées d’incendies. À droite, la statue de la Régence, très en vue, sur un terre-plein. À gauche, le palais de la guerre se consume. Des bourgeois aux fenêtres pavoisent ; des gens saouls passent. Des rondes folles traversent la scène ; des bandes succèdent aux bandes. On entend de toutes parts des chants. Des gamins jettent des pierres vers la statue de la Régence.


UN MENDIANT


Eh ! la marmaille, prenez donc garde ; on va vous tirer les oreilles.


LES GAMINS


— Nous lapidons la Régence qui est morte.