Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/143

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Je fus la foudre éclairant la fenêtre
D’où quelques-uns inspectaient l’horizon,
Et, moins par mes calculs et moins par ma raison,
Que par on ne sait quel amour suprême et fou
Du monde entier, que je confonds avec moi-même.
Je fis lever l’écrou
Qui maintenait au bagne
L’entente humaine.
J’ai terrassé sous moi la vieille Oppidomagne
— Chartes, abus, faveurs, dogmes et souvenirs —
Et la voici monter, celle de l’avenir,
Forgée à coups d’éclairs et mienne enfin,
Qui regarde le feu de ma pensée
Et ma folie et mon ardeur réalisées
Luire et grandir dans les yeux fixes du Destin !

On entend des coups de fusil.



CLAIRE, (de sa chambre)


Hérénien, les soldats de la Régence débouchent dans la rue.


HÉRÉNIEN, (n’entendant pas, continue)


J’ai façonné, d’après mon plan, le monde ;