Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/115

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Acclamations nouvelles. Hérénien se retourne et revient vers Claire, qui l’embrasse :

Tu vois bien qu’il ne faut jamais désespérer du peuple !
(Après un silence). Dis à notre émissaire auprès de Hordain, qu’il vienne, immédiatement.

Haineau et Le Breux entrent. Claire sort.



LE BREUX


C’est le triomphe !


HAINEAU


Oh ! vous êtes vraiment un maître. Quand je vous combats, je
suis sans force ; j’en vaux mille, quand nous sommes d’accord.


HÉRÉNIEN


Enfin ! cette fois du moins, notre vieille Régence me paraît
définitivement enfoncée dans sa boue. (S’asseyant) : Malgré toutes ses promesses et ses serments, elle ne secourut aucun ménage de révolté. Elle assigna aux nôtres les besognes les plus dangereuses : manipulation des poudres et des explosifs. Des bombes ennemies tombaient sur leur travail. On dressa des listes de suspects : chacun des chefs militaires possède la sienne.