Page:Vanloo, Leterrier et Tréfeu, Le Voyage dans la Lune, 1877.djvu/163

Cette page a été validée par deux contributeurs.



MICROSCOPE, un peu effrayé.

Ah ! mais, ça, ça n’a pas l’air du tout d’être l’écho !


VLAN.

Dites donc ! dites donc, Cosmos ?… êtes-vous bien sûr qu’il est éteint, votre volcan ?


COSMOS.

Parfaitement sûr… Entre nous, je crois même qu’il ne jamais été allumé…

Musique à l’orchestre.

MICROSCOPE, qui s’est penché sur le gouffre.

Mais on dirait que ça bouillonne, là dedans… (Se mettant à tousser.) Ah ! pouah !… ça vous prend à la gorge !… (Le grondement a continué en grossissant, il se penche encore.) Mais oui… il y a du feu…

On entend une série de détonations.

TOUS.

Ah !


FANTASIA.

J’ai peur !…


MICROSCOPE, revenant vivement.

La lave !… Elle monte !…

Le décor s’est éclairé, le grondement et les détonations augmentent.

FANTASIA, se jetant dans les bras de Caprice.

Oh ! mon Dieu !… Caprice !


CAPRICE.

Sauvons-nous !

Il l’entraîne à gauche.

MICROSCOPE.

Sauve qui peut !…

La lave a continué de monter et s’élève au-dessus du gouffre.

COSMOS et VLAN.

Nous sommes perdus !


MICROSCOPE.

Une issue !… ah ! si je pouvais… à moi…

Il se sauve à droite.