Page:Vanloo, Leterrier et Tréfeu, Le Voyage dans la Lune, 1877.djvu/111

Cette page a été validée par deux contributeurs.



QUIPASSEPARLA.

Un objet unique, une occasion hors ligne, c’est tout à fait mon affaire. Ah ça ! j’espère que personne ne s’avisera de me la disputer ?


TOUS.

Parbleu !…


MICROSCOPE, à part.

Un concurrent ! Fichtre… comment faire pour… (Allant à Quipasseparla.) Pardon, monsieur, vous dites que vous venez pour acheter la princesse Fantasia…


QUIPASSEPARLA, qui fait des comptes sur un petit carnet, se tournant de l’autre côté et avec distraction.

Oui…


MICROSCOPE.

Et vous y tenez beaucoup à la princesse ?


QUIPASSEPARLA.

Sans doute… Pourquoi ?


MICROSCOPE.

C’est que si vous n’y aviez pas tenu spécialement, je vous aurais prié…


QUIPASSEPARLA.

De quoi ?


MICROSCOPE.

De me la laisser… j’ai ordre de l’acheter à tout prix… Alors, vous comprenez, nous allons nous contrecarrer l’un l’autre bien inutilement… Il vaudrait peut-être mieux s’entendre.


QUIPASSEPARLA, le toisant, à part.

Ah ! bah !… Voilà un individu dont il faut que je me débarrasse ! (Haut.) Mais comment donc, cher monsieur, du moment que cela peut vous obliger…


MICROSCOPE.

Alors vous consentez ?


QUIPASSEPARLA.

À m’entendre avec vous, mais pourquoi pas ?… Du moment que cela peut vous être agréable… Venez donc, prendre quelque chose… nous causerons de cette affaire-là…