Ouvrir le menu principal

Page:Vallette - Jean-Jacques Rousseau, Genevois, 1911.djvu/495

Cette page n’a pas encore été corrigée


III. 
Les Lettres écrites de la montagne (décembre 1764). — Sujet local et sujet universel du livre. — Les Provinciales de la démocratie et du christianisme libéral. — Analyse des neuf lettres de Rousseau. — Religion chrétienne, religion de Genève, question des miracles, question de procédure, jugement irrégulier et illégal, apologie du Contrat social, apologie des « représentants » et de leur politique. — Triomphe européen et caractère genevois des Lettres de la montagne. — Rousseau polémiste 
  294

CHAPITRE III

LA RUPTURE (1765)

I. 
Première impression produite à Genève. — Fureur du Conseil et stupeur des bourgeois. — Un pamphlet de Voltaire : Le Sentiment des citoyens (27 décembre 1764). — Suite de la lutte politique. — La Réponse des bourgeois aux Lettres de la campagne (1er janvier 1765). — Élections du 6 janvier et comédie politique du Petit Conseil. — Déclaration des syndics et Conseils contre Rousseau (12 février 1765). — Rousseau, dégoûté de Genève, renonce à la lutte. — Il rompt avec les « représentants » et se détache des polémiques qui se poursuivent à Genève 
  327
II. 
Chassé de Suisse, Rousseau garde des souvenirs et des sentiments genevois. — Esquisse de sa vie errante et de ses dernières années (1765-1778). — Mort de J.-J. Rousseau, 2 juillet 1778. — Genève dans ces dernières années. — Attitude conciliante et patriotique de Rousseau dans les troubles politiques genevois. — Idées genevoises et suisses dans ses dernières œuvres. — Souvenirs de l’enfance genevoise et du pays suisse. — Le lac. — Le chant du cygne 
  341

LIVRE IV

GENÈVE DANS LE CARACTÈRE DE ROUSSEAU


CHAPITRE PREMIER

LES « CONFESSIONS »

L’œuvre autobiographique de Rousseau. — Son importance. — Son point de départ. — Son double caractère. — Circonstances dans lesquelles elle fut écrite. — Les deux parties des Confessions. — Effet de clair-obscur littéraire. — Vérité foncière de ce témoignage littéraire. — Part restreinte de la fiction. — Exactitude des faits rapportés. — Personnalité exceptionnelle et supérieure. — Orgueil et sincérité : deux traits de caractère communs aux Genevois et à Rousseau 
  351

CHAPITRE II

LE CARACTÈRE DE J.-J. ROUSSEAU

I. 
L’esquisse des Lettres à M. de Malesherbes et le portrait des Confessions. — Les traits fonciers : indomptable besoin d’indépendance. — Fierté ombrageuse. — Horreur des cadeaux, des dettes, des fâcheux et des corvées mondaines. — Timidité orgueilleuse et mensonge par timidité. — Balourdise 
  353