Ouvrir le menu principal

Page:Vallette - Jean-Jacques Rousseau, Genevois, 1911.djvu/493

Cette page n’a pas encore été corrigée


tisans genevois. — Enthousiasme de la bourgeoisie. — Satisfaction du clergé. — Le docteur Tronchin et les Cercles. — Rousseau lui répond par un panégyrique de l’ouvrier genevois 
  119

CHAPITRE II

« LA NOUVELLE HÉLOÏSE » (1761)

I. 
Un roman suisse. — Ce qu’il apporte au roman français de nouveau et d’étranger. — Succès de cette nouveauté en France. — Trois sources d’enthousiasme poétique : la nature, Mme de Warens, Mme d’Houdetot. — « Le sentiment y est. » — Triomphe de la passion. — Le Genevois est-il passionné ? — Brève ; analyse du roman. — Peinture des caractères faible. — Importance et intérêt des digressions et des discussions d’idées 
  139
II. 
Nouveauté de ce roman. — Le sentiment intime et passionné de la nature. — Le pays romand et le lac de Genève. — La vie patriarcale à la campagne. — L’Alpe suisse et le Valais. — Profession de foi protestante de Julie 
  150
III. 
Genève et les Genevois décrits et jugés par Claire d’Orbe. — Accueil réservé fait à la Nouvelle Héloïse à Genève. — Explication de cette réserve 
  165

CHAPITRE III

LE « CONTRAT SOCIAL » (1762)

I. 
Caractère universel et caractère local du livre. — Apologie des institutions de Genève et critique de son gouvernement. — Contraire au génie personnel de Rousseau, le Contrat social s’inspire de la Constitution genevoise idéalisée. — État du droit politique positif à Genève au milieu du dix-huitième siècle. — L’acte de médiation de 1738 : État démocratique, gouvernement aristocratique, religion nationale 
  174
II. 
Analogies évidentes entre le Contrat social et les revendications politiques de la bourgeoisie genevoise. — Souveraineté du peuple. — Conception étroite du peuple (à l’exclusion des natifs et habitants). — La loi. — Les magistrats. — Rousseau accepte la forme aristocratique du gouvernement électif. — Il combat les empiétements oligarchiques. — Levain de mécontentement révolutionnaire. — Rousseau n’admet la démocratie que pour les petits États unis par un lien fédératif. — Absence totale de sentiment monarchique. — Vertuisme nécessaire à la cité démocratique. — Éloge de Calvin législateur 
  184
III. 
Religion nationale à Genève et religion civile du Contrat. — Tolérance théorique et intolérance pratique. — Théorie protestante du droit public professée à Genève. — Burlamaqui et Rousseau 
  199
IV. 
Double tendance du Contrat social. — Panégyrique de l’État genevois idéal et réquisitoire contre la pratique gouvernementale du patriciat. — Contradictions, incohérence et incertitude du livre, malgré sa rigidité logique apparente. — Le Contrat social fait peu de bruit à son apparition. — Son influence profonde dans le monde 
  209

CHAPITRE IV

L' « ÉMILE » (1762)

I. 
Instinct et goût pédagogique des Genevois. — Comment Émile dépasse les bornes de l’esprit genevois. — Traces d’inspiration genevoise dans ce livre universel : souvenirs, idées, sentiments 
  212
II. 
La Profession de foi du vicaire savoyard. — Instinct et sentiment religieux constants chez Rousseau. — Religion naturelle. — Preuve intérieure. —