Page:Twain - Un pari de milliardaires, et autres nouvelles.djvu/146

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Où-sont-vos-caoutchoucs ?

— Attendez, attendez un peu !… D’abord l’agent a dit.

— Quel agent ?

— L’agent de police… Mais quant au commissaire, il a…

— Le commissaire ? Quel commissaire ?

— Le commissaire de Genève… Mais moi, j’ai répondu.

— Assez ! qu’est-ce qui vous prend ?

— Moi, rien ! Tous les deux voulaient me persuader de rester…

— Rester où ?

— Et le fait est que…

— Où avez-vous été ? Pourquoi êtes-vous resté dehors jusqu’à dix heures et demie ce soir ?

— Vous allez voir. Après avoir perdu ma lettre de crédit, j’ai…

— Assez de bafouillages ! Répondez à mes questions sans détours. Où sont ces caoutchoucs ?

— Les caoutchoucs ?… À la prison municipale.

Je risquai un sourire placide, mais il se figea sur mes lèvres. L’atmosphère ambiante portait d’ailleurs peu au rire. Et mes amis ne trouvèrent pas drôle du tout que j’aie pu passer trois ou quatre