Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - Résurrection, trad. Wyzewa, 1900.djvu/538

Cette page a été validée par deux contributeurs.

par la propagande pacifique ou par le terrorisme. Et voilà pourquoi on les appelle des « fantaisistes » ! Tandis que ceux qui les appellent ainsi, ceux-là ne se demandent rien, ils ne discutent rien, ils ne s’inquiètent pas de savoir si leur action ne va pas coûter la vie à des dizaines, des centaines d’hommes, et de quels hommes ! Au contraire, que les meilleurs périssent, c’est ce qu’ils désirent ! Et en effet les meilleurs périssent ! Herzen disait que la proscription des Décabristes avait eu pour effet d’abaisser le niveau social de la Russie. Et ensuite on a proscrit Herzen, et ceux de son temps. Maintenant ce sont les Nevierov qu’on excommunie.

— On ne parviendra pourtant pas à supprimer tout le monde ! — dit Nabatov. — Quelques-uns se trouveront toujours encore là, pour le règlement final !

— Non, pas un seul ne restera si nous laissons faire ces gens-là ! — s’écria Kriltzov, de plus en plus furieux.

— Émilie, donne-moi une cigarette !

— Tu n’es pas bien, ce soir ! — lui dit Marie Pavlovna. — Je t’en prie, retiens-toi de fumer !

— Laisse-moi ! — répliqua-t-il avec colère ; et il alluma une cigarette. Mais, dès la première bouffée, il se remit à tousser et à étouffer. Il resta quelques instants à reprendre haleine, puis, s’animant de nouveau :

— Ce n’est pas ainsi, non, ce n’est pas ainsi que nous avions conçu l’œuvre. Nous raisonnions, nous cherchions les meilleures méthodes, tandis que…

— Eux aussi sont pourtant des hommes ! — risqua la Rantzeva.

— Non, ce ne sont pas des hommes, ceux qui peuvent agir et penser de cette façon… On devrait les exterminer comme des punaises, les faire sauter… Oui, voilà ce qu’on devrait… parce que…


Il commençait une nouvelle phrase, lorsque soudain son visage devint d’un rouge vif, en même temps qu’un terrible accès de toux le renversa sur son oreiller. Et l’on vit couler de ses lèvres un flot de sang.

Nabatov se précipita dans le corridor, pour demander