Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - Résurrection, trad. Wyzewa, 1900.djvu/114

Cette page a été validée par deux contributeurs.

— Mon Dieu ! Messieurs, voici qu’il est déjà quatre heures ! — s’écria un juré.

— Eh bien ! — Messieurs, demanda le président, — qu’allons-nous répondre ? Voulez vous que nous répondions quelque chose comme ceci : « Oui, elle est coupable d’avoir versé le poison, mais sans intention de voler ? » Pierre Gérassimovitch, satisfait du succès qu’il venait d’obtenir sur la question précédente, donna, cette fois, sa pleine approbation.

— Je demande qu’on ajoute : « Avec circonstances atténuantes ! » — s’écria le marchand.

Tout le monde y consentit aussitôt. Seul l’artisan insista de nouveau pour que l’on répondît : « Non, elle n’est pas coupable. »

— Mais la réponse que j’ai proposée revient à dire cela ! — lui expliqua le président. — « Sans intention de voler », c’est comme si nous disions qu’elle n’est pas coupable.

— Oui, mais à la condition d’ajouter : avec circonstances atténuantes, pour achever d’absoudre l’accusée ! — déclara le marchand, tout fier de son invention.

Et tout le monde était si fatigué, et ces longues discussions avaient tellement brouillé tous les esprits, que personne n’eut l’idée d’ajouter à la réponse : « Oui, mais sans intention de donner la mort. » Nekhludov lui-même n’en eut point l’idée, absorbé comme il était par sa douleur et son inquiétude. Les réponses furent écrites, sous la forme adoptée par les jurés, et c’est sous cette forme qu’elles furent remises au tribunal.


Rabelais raconte qu’un juriste, appelé à trancher un procès, après avoir énuméré une foule d’articles de lois, et après avoir lu vingt pages de fatras incompréhensible, proposa à ses collègues de tirer au sort le jugement. Si les dés donnaient un nombre pair, c’était l’accusateur qui avait raison ; si le nombre était impair, c’était l’accusé.

De même il en fut cette fois encore. Les réponses adoptées par le jury ne le furent point parce que tous les jurés étaient du même avis. Elles furent adoptées,