Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - La Puissance des tenebres.djvu/5

Cette page a été validée par deux contributeurs.


AVANT-PROPOS DU TRADUCTEUR

——


Ce tout récent drame du comte Léon Tolstoï offre un double intérêt : action serrée et poignante, description étonnamment exacte des mœurs des moujiks dans leur propre langue, si originale et si pittoresque. Cette fois, plus encore que dans ses récits bibliques[1], le grand romancier russe a voulu mettre à la portée des paysans la morale qu’il continue à prêcher avec la constance, on peut dire, d’un apôtre.

La Puissance des Ténébres n’est déjà plus une œuvre nationale, ni même populaire, au

  1. À la Recherche du Bonheur, du comte Léon Tolstoï, traduit par E. Halpérine. — Perrin et Cie, Éditeurs.