Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - La Puissance des tenebres.djvu/38

Cette page n’a pas encore été corrigée


30 LA PUISSANCE DES TI?:N?BRES AKIM ue de nouveau, pour ainsi dire, ma vieille, taut... et toujours, tu n'es pas... tait?... pour ainsi dire, pas... ta�/?. MATRENA le discou? qu'on peut tirer de mon al- tair... ? Quoi ? tai? ?... Tune le sais Toi, Petr Ignatitch, ne t'en rappor? i, inte?oge plut6t les gens sur cet? fille, et ? qu'on te dira. C'est une train? sans feu ?T? (? ?i?). ? oncle Akim, s'il en est ainsi, pas n?ccs- $1e marier. Une bru n'est pas un lapti ?, on se l'?r du pied quand on veut, une ma vieille, pour lafille, pour ainsi offensant. Car c'?t une tr?s brave lille, bcave fille, pour ainsidire. J'ai piti? d'cIle, , pour ainsi dire, de la fiilc. MATRENA iilfi une vraie s?riLsa ? Maremiama s? qui se ssHPe. mn de sta?e?, ?mite. ?e orthoclone, dont la bo? a pas? en proverbe? F?n? cel]e de ?aint-Vincent-de-?aui. ? Dioitlzed by GO0(?[C