Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - La Puissance des tenebres.djvu/223

Cette page n’a pas encore été corrigée


ACTE V 215 et tu m'as perdu et tu t'es perdue toi-m?me !... Est-ce done une vie ? MARINA (pleuraa?; et fetehaut ses pleurs.} Moi, Mikita, je ne me plains pus de ma vie: j'en souhaiterais autant ?t tout le monde. Non, je ne m'en plains pas. J'ai tout avou6 ?t mon vieux, et il m'a pardonn6, et iJ ne me reprothe rien. Je n'ai pus regretter ma vie: mon vieux est tranquille, et gen- til pour moi; j'habille, je d6barbouille ses enfants; et, de son c6t6, ii me comble d'attention?. Pourquoi me plaindrais-je ? C'est que Dieu l'a voulu ainsi. Et ta vie ? toi ? Tu vis dans la tichesse. Ma vie!... Je ne veux pus troubler la uoce; autre- ment j'aurais pris une corde, celle-ci... (ll ramasse la corde qul btait sat lapaille.) ... Je l'aurais fix?e /? cette solive, j'aurais fait un p bon nceud coulant, ?e serais mont6 sur la sohve, et me serais ?!anc6 avec la t?te dans le nc?ud. �oill quelle est ma vie. MARINA Que le Christ te pn?serve ! NIKITA Tu croisqueje plaisante, tu crois que jesuis ivre! Non, je ne suis pus lyre. M?ne l'alcool n'a plus de Dioitized by GO0(?[C