Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/114

Cette page a été validée par deux contributeurs.


compliments, des adresses et des cadeaux aux hôtes de la France. Le 1er octobre fut considéré comme jour de fête : les écoles eurent congé ce jour-là, et les simples soldats virent leurs punitions levées ; on voulait qu’ils pussent se souvenir de ce 1er octobre comme d’un jour de joie pour la France, etc. etc. »

Pour faciliter les excursions à Toulon, les compagnies de chemins de fer délivrèrent des billets à prix réduits et organisèrent des trains supplémentaires.

Eh bien ! lorsque, par une série de mesures de ce genre prises par le Gouvernement, grâce aux moyens dont il dispose, la lie du peuple, c’est-à-dire la foule urbaine, est mise dans un état particulier d’excitation, on s’écrie : voyez, c’est l’ex-